Tribune

Écouter et rendre compte

Tribune publiée dans le dammartinfos de septembre 2019

La moitié de la dernière année de ce mandat est maintenant passée. Un mandat riche en dissensions, ruptures et démissions au sein de la majorité mais pauvre en réalisations, en projets, et en vision d'avenir partagée pour notre ville et notre territoire. Alors que le maire et les rescapés de son équipe poursuivent la bétonisation à marche forcée du centre-ville et que la population a augmenté de presque 50 % le nombre d'équipements publics a stagné voire diminué (Fermeture de la salle Louis-Lumière, fermeture de la salle LCR à proximité du Dojo Marie-Claire-Restoux, fermeture du centre de loisirs à la Villa de Gesvres, fermeture du gymnase Maurice-Lerozier…). Les élus de l'opposition se sont souvent exprimés en Conseil municipal sur les choix de la majorité sans être entendus. Nous avons été mis face à des décisions à prendre sans préparation préalable en commission. L’abandon de la construction de la salle de spectacle et de cinéma, et de l’espace commercial, à côté de l’école Henri-Dunant pour y construire un lotissement de 33 maisons individuelles restera une faute grave indélébile de ce mandat et de l’histoire de notre ville.

A votre écoute tout au long de ce mandat, nous vous avons tenus informés du déroulé de celui-ci par nos publications régulières qui ont été distribuées dans vos boîtes aux lettres, par notre page Facebook (Ensemble pour Dammartin-en-Goële), par notre site internet, et par notre présence sur le terrain. Rendre compte de notre action et exprimer notre point de vue d'élus des Dammartinoises et des Dammartinois est la dernière action que nous pouvons réaliser avant de passer le relais après l’élection municipale des 15 et 22 mars 2020.

Vous serez informés dans les prochains jours de la réunion publique de fin de mandat que nous organisons.

Stéphane JABUT - Norbert HERRERA - Brigitte BAGUIER - Fabrice KHELLAFI - Romain LEGRAS - Rafika KALLÈCHE

Groupe de l’opposition « Agir ensemble pour notre ville »

 

Tags: 

L’heure du bilan a sonné

Tribune publiée dans le dammartinfos de juin 2019

A quelques mois de l’élection municipale, le maire et les rescapés de son équipe sont en plein naufrage ! Les démissions s’enchaînent, les perquisitions et les enquêtes vont bon train, la bétonisation du centre-ville est en marche, les écoles sont abandonnées, une partie de l’administration est en souffrance, et les finances de la commune sont au plus mal depuis deux ans.

Le maire-adjoint chargé des finances a préféré démissionner de sa délégation que défendre le budget 2019 lors du Conseil municipal, suite à une allocution à charge reprenant la plupart de nos critiques (bétonisation et urbanisation à outrance, gestion autocratique, opacité, improvisation, manque de vision…).

Après un excédent de fonctionnement catastrophique en 2017 de 163 580 €, celui de 2018 est quasiment aussi mauvais : 235 239 €. Il ne permet même pas de financer l’annuité des emprunts de 474 000 € malgré sa baisse grâce au report de la dette de notre ville jusqu’en 2035 ! Cet allongement de la durée de remboursement, certainement sous la pression des services de l’État, va nous coûter très cher. Pour mémoire, lors de notre dernier mandat entre 2008 et 2014, l’excédent moyen était de 800 000 €, toujours supérieur au montant de l’annuité de l’emprunt. L’excédent en 2013, notre dernière année en responsabilité, était de 1 167 025 € : cinq fois celui de 2018 ! Les chiffres sont consultables sur www.impots.gouv.fr rubrique des collectivités.

Nous avons voté contre ce dernier budget de la mandature. Un budget indigne d’une commune de plus de 10000 habitants à cause des mauvais résultats financiers et du manque de vision de l’équipe actuelle après cinq ans d’immobilisme et d’incompétence. Notre intervention lors du vote du budget est en ligne sur notre site www.ensemble-pour-dammartin.fr.

A quelques mois de l’élection municipale, la situation est grave et l’heure du bilan a sonné. Après la rentrée de septembre nous organiserons une réunion publique sur le bilan malheureusement désastreux de cette mandature.

Nous vous souhaitons un bel été et de bonnes vacances.

 

Tags: 

Chronique d’un naufrage annoncé

A moins d’un an de l’élection municipale, le maire et les rescapés de sa majorité sont en plein naufrage ! Après huit démissions depuis le début du mandat, dont le premier maire-adjoint, nous avons été stupéfaits au dernier Conseil municipal consacré principalement au vote du budget 2019 lorsque le maire-adjoint chargé des finances n’a même pas voulu présenter le budget, après avoir démissionné en direct de sa délégation, suite à une allocution à charge reprenant la plupart de nos critiques (bétonisation et urbanisation à outrance, gestion autocratique, opacité, improvisation, manque de vision…).

La dégradation des finances de la commune depuis deux ans doit également y être pour quelque chose. En effet, après un excédent de fonctionnement catastrophique en 2017 de 163 580 €, l’objectif fixé pour 2018 n’a pas été tenu. L’excédent 2018 est pratiquement aussi mauvais : 235 239 € ! Il ne permet même pas de rembourser l’annuité des emprunts de 474 000 € malgré, certainement sous la pression des services de l’État, sa baisse grâce à l’allongement de la dette de notre ville par un seul prêt de 17 ans jusqu’en 2035 qui va coûter très cher aux Dammartinois(e)s. Pour rappel, lors de notre dernier mandat entre 2008 et 2014, l’excédent moyen était de 800 000 €, et il était toujours supérieur au montant de l’annuité de l’emprunt. L’excédent en 2013, notre dernière année en responsabilité, était de 1 167 025 € : cinq fois le résultat de 2018 ! Les chiffres sont consultables sur www.impots.gouv.fr rubrique des collectivités.

Lors de ce Conseil municipal nous avons voté contre le dernier budget de cette mandature proposé par le maire : un budget indigne d’une commune de plus de 10000 habitants à cause des mauvais résultats financiers et du manque de vision de l’équipe actuelle. De l’enfumage et de la communication après cinq ans d’immobilisme et d’amateurisme, à un an de l’élection municipale ! Vous pouvez lire notre intervention sur notre site www.ensemble-pour-dammartin.fr.

 

Tags: 

Entretenir le patrimoine communal

CSC étayé 21.04.19.jpg

Tribune publiée dans le dammartinfos de mars 2019

Normalement l’objectif d’une majorité municipale est de réaliser des travaux d’entretien préventif dans les bâtiments communaux chaque année. Force est de constater que le maire et son équipe n’ont pas voulu, ou non pas pu réaliser assez de travaux dans les bâtiments communaux depuis le début de leur mandat, certainement contraints par les résultats financiers qui n’ont pas cessés de se dégrader à cause de l’explosion de la masse salariale de 1 315 807 €, soit + 29 %, de 2013 à 2017.

Cinq ans après avoir été élus, le maire et les rescapés de son équipe passent leurs journées à dénigrer leurs prédécesseurs pour ne pas avoir à se justifier de leur inaction et de leur incompétence ! La ficelle est trop grosse à un an de la fin de leur mandat. Non seulement les prédécesseurs ont entretenu le patrimoine communal mais la plupart des équipements publics en service ont été construits les trente dernières années.

Tags: 

Logistique à tout prix !

Tribune publiée dans le dammartinfos de janvier 2019

Parc-logistique-Gazeley-12.02.19.pngNous avons découvert fin 2015 dans la presse que la société Gazeley souhaitait développer un parc logistique de 73000 m² à Dammartin suite à l'acquisition des 15,7 hectares prévus pour l’agrandissement de la zone d’activités des près boucher.

Cette zone a été lancée il y a bien longtemps quand il n’y avait aucune péréquation des retombées économiques de la zone aéroportuaire et que toutes les communes avoisinantes développaient des zones d’activités pour générer des nouvelles recettes fiscales et créer des emplois. Le périmètre actuel de la Communauté d’agglomération que nous avons porté, alors que le maire actuel s’y opposait, permet aujourd’hui à notre ville de bénéficier du développement économique de la zone aéroportuaire grâce à une dotation de solidarité communautaire. Ce nouveau contexte aurait dû être l’occasion de revoir l’aménagement de notre territoire afin d’éviter la multiplication et le mitage des zones logistiques. Que nenni ! Le maire qui était contre la logistique par démagogie et électoralisme quand il était dans l’opposition a signé un premier permis de construire pour un bâtiment de logistique de 24000 m² ! Les travaux ont débuté… Il n’y aura aucune création d’emplois locaux car c’est une entreprise de Mitry-Mory qui vient s’installer, mais surtout le permis autorise deux entrées pour ce bâtiment sur la route d’Ève alors que nous avions prévu toutes les entrées de cette nouvelle zone sur une route en prolongement de la rue Clément Ader après la construction d’un second rond-point à la sortie de la N2 pour éviter que les camions circulent sur la CD 13.

Parc-logistique-Gazeley-12.02.19 3.png

Quant à la participation financière pour la réhabilitation de la rue Clément Ader et la limitation de la logistique à 20% de la surface exploitée que nous avions négociées avec l’ancien propriétaire du terrain : aucune information du maire. Une chose est sûre, nous n’aurions jamais autorisé ce premier permis de construire !

Je vous souhaite, avec les élu(e)s de l’opposition, mes meilleurs vœux pour l’année 2019.

 

Tags: 

Pages