Le raté de la rentrée...

Malgré le manque d’investissement dans les travaux effectués cet été dans les groupes scolaires et les équipements périscolaires, nous avons constaté sur le terrain que la rentrée scolaire s’est bien passée dans les quatre écoles de notre ville. Grâce aux créations de postes d’enseignants en Seine-et-Marne, toutes nos classes étaient pourvues, y compris les trois ouvertures de cette année.

Seul bémol pour ce début d’année scolaire, la grève du 17 septembre contre la réforme du collège. Alors qu’il y a eu une très faible mobilisation de la communauté éducative au niveau national et dans notre collège, le nombre de grévistes au sein des agents municipaux du périscolaire et des cantines a été très important ! Cette forte mobilisation dans notre ville sans égale dans les communes environnantes doit nous interpeler… Cette mobilisation n'aurait-elle pas d'autres raisons ?

Non seulement la municipalité a informé très tardivement les familles qui n’ont pas pu s’organiser mais surtout elle a été incapable de mettre en place un accueil pour les familles désemparées. Ce raté dénote une nouvelle fois l’amateurisme de la nouvelle équipe municipale et le manque d’écoute envers les agents municipaux. Il est vraiment temps que le maire assume ses responsabilités.

Vous pouvez nous suivre et nous contacter sur notre site www.ensemble-pour-dammartin.fr.

 

Récupération politique et manque de vision

Depuis quelques semaines deux chantiers en cours sont emblématiques de la politique menée par le maire et son équipe. Nous nous réjouissons du premier, à côté du stade Jesse-Owens, malgré la récupération politique... Il s’agit de la zone d’activités de services et de santé de l’Europe. C’est notre équipe qui a acheté les terrains et qui a lancé les études pour un aménagement communal afin de conforter notre offre médicale et créer des emplois. Les deux premières ventes que nous avons initiées pour le radiologue et un des notaires du centre-ville ont abouti et les travaux ont commencé. Nous serons attentifs au suivi de ce projet, en particulier au 8200 m² prévus par notre équipe pour des professionnels de santé.

En revanche, nous sommes atterrés par le manque de vision du maire concernant le second chantier à côté de l’école Henry-Dunant. En dépit de notre pétition signée par des centaines de Dammartinois, le maire a abandonné notre projet de salle de spectacle et de cinéma et d’espace commercial pour y construire plus de trente logements ! Il préfère urbaniser à outrance que construire des équipements publics et des commerces de proximité, facteurs de lien social et de vivre ensemble. Notre ville n’a pas vocation à devenir une cité dortoir et son développement doit être harmonieux et équilibré dans chaque quartier pour améliorer notre cadre de vie.

Nous vous souhaitons à toutes et à tous une bonne rentrée. Vous pouvez nous suivre et nous contacter sur notre site www.ensemble-pour-dammartin.fr.

 

Tags: 

Le Petit Prince

Pour accompagner l’urbanisation maitrisée du nouveau quartier de la Folle-Emprince, 815 logements pour 13 hectares d’espaces verts à l’horizon 2020, nous avons construit les dix premières classes de l’école du Petit Prince pour la rentrée 2013. Nous appuyant sur une étude de programmation et l’expertise de l’aménageur, nous avions également prévu l’agrandissement du groupe scolaire en sur-dimensionnant les parties communes, la chaudière et en anticipant les branchements des fluides du futur bâtiment. Il n’était pas question de construire l’intégralité de l’école et de laisser des classes vides pendant quelques années, alors que l’aménageur paye au fur et à mesure de l’avancée des logements sa participation de 4.9 millions d’euros négociée lorsque nous étions en responsabilité.

Cette première tranche a couté 6 millions d’euros TTC, financée par une fraction de la participation de l’aménageur et un prêt de 20 ans de 3 millions d’euros pour avancer le solde de cette même participation. Nous avions aussi prévu de réinvestir les 1 million d’euros de TVA remboursés par l’État cette année sur cette première phase pour commencer les travaux d’agrandissement. Agrandissement qui devait être réajusté en fonction de l’augmentation réelle du nombre d’enfants et des places disponibles dans les trois autres groupes scolaires de notre ville. Nous avions d’ailleurs prévu d’agrandir l’école de l’Eau Bonne et de renégocier la participation de l’aménageur pour l’école du Petit Prince si cela était justifié.

Au lieu de polémiquer et de nous dénigrer sans cesse depuis son élection, le Maire ferait mieux de défendre les intérêts de notre ville et de négocier avec l’aménageur une participation supplémentaire pour la seconde phase de l’école du Petit Prince.

Les six élus de notre groupe vous souhaitent un bel été. Vous pouvez nous joindre grâce au formulaire de contact en cliquant ici

 

La mise en accessibilité est-elle une priorité du maire ?

sigle1.png

Une seule réunion de la commission accessibilité pour 2014, et c'était pour se mettre en conformité avec la nouvelle règlementation sur l'Agenda D'Accessibilité Programmée (AD'AP) qui ne concerne que les établissements recevant du public.
Nous sommes toujours en attente du compte rendu annuel d'activité qui doit être présenté en Conseil municipal et de la liste des logements accessibles aux personnes handicapées comme l'a prévue la législation.
Le maire ne prend pas en compte le travail effectué les années précédentes par cette commission concernant la mise en conformité de la voirie. Il n'a rien annoncé pour 2015.
Sachant que notre ville était jusqu'à maintenant l’une des plus engagée dans cette démarche par rapport aux communes environnantes, il est fortement regrettable que cette volonté ne soit plus une priorité.
Nous vous rappelons que la mise en accessibilité concerne tous les handicaps (moteur, visuel, auditif et cognitif) et les personnes à mobilité réduite.
sigle2.png
 

Un budget en trompe l’œil

Notre groupe a voté contre le budget 2015 présenté par le Maire. En effet, alors que les recettes de fonctionnement ont augmenté grâce au 150.000€ supplémentaires de la dotation de solidarité de l’intercommunalité et à la dynamique démographique de notre ville, le Maire a proposé au vote une baisse de 40 % du virement du budget de fonctionnement au budget d'investissement ! Cette baisse pour l’investissement est due à l’augmentation de 16 % de la masse salariale et de 7 % des frais de fonctionnement ! Pire encore, cette baisse est compensée par un emprunt de 600.000 € réalisable grâce au faible taux d’endettement que nous avons laissé en partant.

Il y a tout de même de bonnes décisions dans ce budget avec l’agrandissement de l’école du Petit Prince financé par le remboursement de la TVA de la première phase de 2013, le début de la restauration de la collégiale et le terrain de football synthétique. En revanche, pourquoi voter pour la première tranche de vidéoprotection de 255.000€ alors qu’il n’y a jamais eu de débat avec les Dammartinois et au Conseil municipal. Nous ne sommes pas contre par principe mais encore faudrait-il savoir ce que la majorité veut faire et si cet investissement est une priorité… Le comble, c’est l’abandon de la salle de spectacle et de cinéma et la baisse de plus de 10 % du budget alloué aux associations qui démontrent à quel point la culture, le sport, le mieux vivre ensemble ne sont pas les priorités de cette majorité !

Depuis, nous avons voté pour le budget annexe 2015 de la zone de service et de santé, à côté du stade Jesse-Owens, que nous avons lancée lorsque nous étions en responsabilité. C’est notre équipe qui a acquis les terrains et qui a commencé à négocier avec le radiologue et le notaire pour qu’ils restent dans notre ville. Nous en reparlerons prochainement.

 

Désorientation budgétaire

Lors du débat d’orientation budgétaire, le maire a une nouvelle fois fait preuve d’incompétence et de mauvaise foi : erreurs de chiffres, réécriture de l’histoire, dénonciation de la réduction des dotations de l’État alors qu’il soutient un parti qui veut tripler cette réduction des dépenses publiques, confusion entre subvention et budget de fonctionnement pour notre Centre social et culturel… Il s’est même vanté d’avoir redressé les comptes et d’avoir obtenu un résultat d’1 M€ en 2014. Ce résultat n’est pas si bon qu’annoncé quand on sait qu’il n’y a pas eu de travaux en 2014 et que nous avons bénéficié d’une Dotation de Solidarité Communautaire de 300 K€ grâce à la mise en place du nouveau périmètre de l’intercommunalité, périmètre que le maire ne voulait pas quand il était dans l’opposition !

Certains Dammartinois que je rencontre en ville s’interrogent… La nouvelle majorité qui parlait de faillite, aurait-elle redressé les comptes en quelques mois ? La vérité, c’est un audit à charge commandé par le nouveau maire en début de mandature, car nous avons laissé des finances saines. Sans avoir augmenté les taux d’imposition locaux les quinze dernières années, nous avons investi, rattrapé le retard en matière d’équipements publics et modernisé notre service public communal. Lors du dernier mandat, nous avons dégagé en moyenne plus de 800 K€ d’autofinancement par an et nous avons laissé à la nouvelle majorité un endettement d’environ 800 € par habitant, niveau correct pour une commune de notre taille et près de 800 K€ sur la ligne de trésorerie. Pour le moment le maire nous dénigre, profite de notre dynamique et se réapproprie nos projets. Il lui reste cinq ans pour faire ses preuves !

P.S : Cette tribune a été écrite avant le vote du budget

 

Une faute politique et morale indélébile

Je suis intervenu hier soir au Conseil municipal sur les résultats des élections départementales dans notre ville et dans notre canton. Un an après l'élection du nouveau Maire, les candidats du FHaine sont arrivés en tête du 1er tour à Dammartin en Goële. Pire encore, les candidats de l'UMP soutenus par le Maire, Président de leur comité de soutien, ont été éliminés au 1er tour. Le Maire a choisi de se taire entre les deux tours et de ne pas appeler à faire barrage au FN ou à voter pour les candidats de la gauche républicaine. Comme je lui ai dit hier, les Dammartinois qui ont voté pour lui et même certains de ses colistiers apprécieront... Son silence entre les deux tours sera une faute politique et morale indélébile de son mandat !

 

Pages