Finances : la situation est grave

Tribune publiée dans le dammartinfos de mai 2018

Notre groupe a voté contre le budget 2018. Un budget indigne d’une ville de plus de 10 000 habitants à cause du résultat de fonctionnement désastreux de 2017 (210 281 euros).

La situation est grave. Le Maire a dû être réprimandé par la sous-préfecture pour qu’il s’attaque enfin à la réduction des dépenses de fonctionnement après quatre années de laisser-aller et de gestion qualifiée « à la petite semaine » par son ancien premier Adjoint. Depuis 2014 le résultat de fonctionnement a été divisé par 6 parce que les charges à caractère général et de gestion ont augmenté de 706 575 euros (+20 %) et la masse salariale de 1 315 807 euros (+29 %). En 2013, lors de notre dernière année en responsabilité, le résultat de fonctionnement était de 1 167 025 euros !

La baisse cette année des budgets des fournitures scolaires, de la maintenance, de l’entretien des voiries, des réseaux et des bâtiments publics, de la subvention du Centre Communal d’Action Sociale et de l’aide aux associations est inacceptable.

Les investissements sont insuffisants et incohérents, et démontrent l’improvisation du Maire quant à la gestion des services municipaux. Après de nombreux déménagements le Maire et son équipe ont enfin décidé de fermer l’annexe du 103 de la rue du Général de Gaulle ouverte il y a deux ans. Cette installation inutile, que nous avions dénoncée, aura coûté au moins 400 000 euros d’argent public !

Après l’abandon de la salle de spectacle et de cinéma et de l’espace commercial, le Maire veut fermer la salle Louis-Lumière pour y installer des services municipaux alors qu’il y a d’autres solutions possibles en attendant la construction, reportée sine die par son équipe, de la nouvelle mairie prévue dans le parc de la Corbie. Nous avons demandé solennellement au Maire d’abandonner ce projet de fermer la salle Louis-lumière. Serons-nous entendus ?

Engagement et responsabilité

Tribune parue dans le Dammartinfos

Notre ville a subi début février un épisode neigeux qui a engendré de nombreuses difficultés dans les déplacements intra-muros pour les automobilistes et les piétons. La nature est plus forte que nous et la critique est facile, mais tout de même et sans démagogie, nous nous interrogeons sur le manque d’anticipation et de réactivité de la municipalité.

Vote du budget 2018

Intervention de Stéphane JABUT lors du Conseil municipal du  11 avril 2018

Monsieur le Maire, mes cher(e)s collègues,

Après le Débat d’Orientation Budgétaire du 22 mars dernier nous devons ce soir voter le budget 2018 de notre ville. Vous nous proposez une nouvelle fois monsieur le Maire de nous prononcer sur un budget primitif avec la reprise anticipée des résultats de l’année précédente sans même avoir voté le compte administratif et le compte de gestion.

Conseil municipal du 11 avril 2018

20180411-ConvocCM.jpgOrdre du jour

1) Compte-rendu d'activité au concédant (CRAC) 2017

2) Bilan des opérations immobilières 2017

3) Budget principal - reprise anticipée des résultats de l'exercice 2017

4) Extension du périmètre du projet de création de l'ENS (Espace naturel sensible) autour de la Mare à Salé

5) Détermination des taux d'imposition 2018

6) Subvention au CCAS

Conseil municipal du 22 mars 2018

20180322-CM.pngTélécharger l'ordre du jour

 

Ordre du jour

1. Subvention à l'Avimej

2. Demande de subvention à la dotation d'équipement des territoires ruraux (DETR) pour la défense incendie

3. Demande de subvention à la dotation d'équipement des territoires ruraux (DETR) pour la création du nouveau cimetière

Grand Paris Express : la Seine-et-Marne sacrifiée

GPE-Ligne17-250218.jpgCliquer sur l'image pour l'agrandir

Le Premier ministre Édouard Philippe et la Ministre des transports Élisabeth Borne ont présenté cette semaine le nouveau calendrier du métro automatique du Grand Paris Express. Certes l’intégralité du tracé et des gares est conservée mais nous réprouvons les nouveaux arbitrages du gouvernement. Le nouveau calendrier est inacceptable : la Seine-et-Marne est une nouvelle fois sacrifiée.

Enjeux d’avenir

Tribune publiée dans le Dammart'Infos de janvier 2018

Au moment d’écrire cette tribune, le président de la République ne s'est toujours pas exprimé sur l’avenir de la Métropole du Grand Paris et du métro automatique du Grand Paris Express.

L’État envisagerait de rattacher les quatre communes de Seine-et-Marne de l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle à la Métropole du Grand Paris. C’est inacceptable ! Le Nord-Ouest Seine-et-Marnais a trop longtemps subi les nuisances de l’aéroport sans profiter des retombées économiques. Notre Communauté d’agglomération Roissy Pays de France nous permet enfin de peser dans le Grand Roissy et de bénéficier du développement économique de la plateforme aéroportuaire. Ce périmètre élargi, que le maire ne voulait pas lorsqu’il était dans l’opposition, a permis à notre ville d’obtenir en 2017 une dotation de solidarité communautaire de 428.453 euros et le financement de la moitié des travaux des façades de la mairie.

Arrachée également de haute lutte lorsque nous étions en responsabilité, la gare du Mesnil-Amelot du Grand Paris Express serait en danger pour des raisons budgétaires alors que le gouvernement vient d’accorder un prêt de 1,7 milliards d’euros au CDG Express, liaison ferroviaire directe entre l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle et Paris, qui devait être financé par le privé. C’est inacceptable !

Le périmètre de notre agglomération et la gare du Mesnil-Amelot sont des enjeux d’avenir majeurs pour notre ville. Malheureusement le maire et sa majorité sont inaudibles, inexistants, bien trop occupés par leurs tensions internes, leurs démissions et l’ouverture d’une enquête préliminaire par la brigade de gendarmerie de Meaux sur des transactions immobilières d’élus de leur équipe.

Vous pouvez compter sur mon implication et celle des élus de l’opposition pour défendre les intérêts de notre ville et de notre territoire. Je vous souhaite, avec les élus de l’opposition, mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

Pages