Pôle de santé bien mal engagé

Tribune publiée dans le dammartinfos de novembre 2018

Pole-sante.pngNous avons lancé, lorsque nous étions en responsabilité, l’aménagement municipal d’une zone de services et de santé à côté du complexe sportif Jesse-Owens pour éviter le départ du radiologue, installer le notaire, créer des emplois, augmenter l’offre des médecins généralistes et des professionnels de santé, et garder une parcelle pour un équipement public.

En 2016, sans aucune étude financière sérieuse l’actuelle majorité a emprunté 3 671 000 euros sur 20 ans pour construire un pôle de santé pluridisciplinaire dans cette zone. Notre groupe avait voté contre cet emprunt et nous avions dénoncé la précipitation et le manque de préparation de ce projet. Deux ans après, les faits nous donnent raison. Le budget explose, le début des travaux est retardé, et pour le moment ce sont les Dammartinois(e)s qui payent !

Le maire a proposé lors du Conseil de septembre un nouveau budget d’investissement de 4 156 345,47 euros, soit environ 500 000 euros de plus qu’en 2016 avec seulement 800 000 euros de subventions. Pire encore, il a proposé, certainement sous la pression de nos créanciers et des mauvais résultats financiers de 2017, de restructurer la dette de ce budget au détriment de notre ville : allongement du prêt de 5 ans et augmentation du taux de 0.82 % à 1.93 %. Notre groupe a voté contre ces deux propositions d’autant plus que depuis 2016 190 096.28 euros ont été ponctionnés dans le budget principal pour payer les intérêts de la dette de ce budget annexe alors que les travaux n’ont même pas débuté. Et cela va perdurer puisque le pôle de santé ne pourra pas être ouvert avant fin 2019 et qu’il n’y aura donc aucune recette, aucun loyer pour équilibrer le budget annexe de fonctionnement 2019, et amortir le terrain.  

Ce pôle de santé est bien mal engagé. Il risque de nous coûter très cher et de ne pas atteindre l’un des objectifs que nous nous étions fixés lorsque nous avions lancé cette zone de services et de santé : augmenter l’offre des médecins généralistes et des professionnels de santé dans notre ville, qu’ils soient libéraux ou salariés !

Tags: 

Chronique d’une majorité en pleine déliquescence

Tribune publiée dans le dammartinfos de septembre 2018

Quatre ans après leur élection la majorité municipale est en pleine déliquescence ! Ils ne sont plus que 21 à siéger au Conseil municipal sur les 23 élus de la liste initiale de 29 (huit démissions et deux postes vacants). Lors du dernier Conseil du 28 juin ils n’étaient que 11 sur 21. Quatre élus n’avaient même pas donné de pouvoirs. Sans la présence de notre groupe le quorum n’était même pas atteint et le Conseil aurait pu ne pas avoir lieu ! Nous avons préféré siéger pour que le Conseil se déroule normalement et que les Dammartinois(e)s ne soient pas pénalisé(e)s par la désinvolture et le manque de sérieux du groupe majoritaire. Lors de ce Conseil, le maire a confirmé le départ précipité du D.G.S (Directeur Général des Services) alors qu’il était censé finir le mandat, et la motion contre la fermeture de la 8ème classe de l’école élémentaire de l’Eau Bonne n’était même pas prête alors que nous avions abordé le sujet quelques jours auparavant lors de la manifestation devant l’école.

Le départ prématuré du D.G.S en dit long sur les tensions et la gestion déplorable de notre ville. Les mauvais résultats financiers de 2017, les problèmes de management, la mauvaise gestion des ressources humaines et le manque de vision engendrent une démotivation et un mécontentement de certains agents. Ils ne sont pas à incriminer… Comment pourrait-il en être autrement lorsque sur la période estivale l’improvisation, les annulations et le manque de moyens humains et financiers impactent leur travail (Peu de moyens pour Dammartin en fête, la propreté, la voirie et les espaces verts, plus de barbecue participatif et de projection de film en plein air, pas de retransmissions des matchs de l’équipe de France de football lors du mondial, pas de voyages organisés pour les familles au Centre Social et Culturel…). Au lieu de dénigrer sans cesse l’opposition et l’équipe précédente, l’actuelle majorité devrait plutôt agir pour notre ville. Les agents font ce qu’ils peuvent mais force est de constater que le cadre de vie, le scolaire, la jeunesse, les familles, le sport et la culture ne sont pas les priorités du Maire et du groupe majoritaire…

 

MANQUE DE STATIONNEMENT

Tribune publiée dans le dammartinfos de juillet 2018

La majorité municipale a fait le choix d’un centre-ville surdensifié à marche forcée sans se préoccuper des conséquences pour les habitant(e)s, notamment en matière scolaire, de stationnement et de circulation. La construction de plus de 300 logements est lancée ou en instance de l’être dont au moins 200 logements sociaux. Non seulement l’école de l’Eau Bonne va être saturée et la carte scolaire déséquilibrée, mais les difficultés de stationnement et de circulation vont se multiplier au fur et à mesure des constructions rue des Oulches, rue Victor Offroy, ainsi qu’en centre-ville.

En effet, contrairement aux obligations du Plan Local d’Urbanisme (P.L.U) adopté lorsque nous étions en responsabilité, qui impose pour les logements en accession à la propriété au minimum 2 places de parking à partir d’un logement de 2 pièces et 10 % de places pour les visiteurs, la loi permet de construire une seule place de parking par logement social pour pouvoir réduire les coûts de construction. Ce sont donc plus de 200 voitures qui vont se retrouver dans les rues du centre-ville alors que les conditions de stationnement sont déjà difficiles !

Le maire n’a aucune politique d’optimisation du stationnement. Il a même déclassé un emplacement réservé du P.L.U ruelle des Filoirs qui aurait permis de construire quelques places de parking supplémentaires sans rien obtenir en compensation du promoteur. Heureusement pour les Dammartinois(e)s, il ne respecte pas l’un de ses rares engagements de campagne qui était la fermeture du parking de l’esplanade du Château. Ce parking provisoire ouvert par notre équipe est très utile aux habitant(e)s et aux client(e)s des commerces du centre-ville. Nous avions prévu de le paysager lors de ce mandat. Espérons que la raison l’emportera et que le maire abandonnera définitivement cette promesse irrationnelle et délirante de fermer ce parking. La majorité municipale manque non seulement de vision, mais aussi et surtout terriblement de bon sens, et ce sont les Dammartinois(e)s qui en subissent jour après jour les conséquences.

Nous vous souhaitons un bel été et de bonnes vacances.

Tags: 

Conseil municipal : 28 juin 2018

CM-24Juin2018.png1) Budget ville : compte administratif 2017

2) Budget ville : compte de gestion 2017

3) Affectation du résultat 2017

4) Décision modificative n°1 au budget ville

5) Zone de l'Europe - compte administratif 2017

6) Zone de l'Europe - compte de gestion 2017

7) Zone de l'Europe - budget 2018

Non à la fermeture de la 8ème classe à l'Eau Bonne

Nous vous invitons à signer cette pétition lancée par une parent d'élève de l'école de l'Eau Bonne de Dammartin contre la fermeture définitive d'une classe élémentaire annoncée lors du Comité Technique Spécial Départemental d'ajustement du 5 juin dernier. Cette décision est incompréhensible et va engendrer des classes surchargées alors que des logements vont être livrés au cours de la prochaine année scolaire.

A ce jour la balance pour la Seine-et-Marne est de 118 fermetures pour 89 ouvertures. Les 40 postes en dotation pour la Seine-et-Marne, dont 38 devraient servir pour le dédoublement des CP en REP et des CE1 en REP+ (Réseau d'Éducation Prioritaire), et le redéploiement des enseignant(e)s suite au démantèlement du dispositif « plus de maîtres que de classes » pourtant plébiscité par les équipes éducatives, ne sont pas à la hauteur des enjeux de notre département. Cette situation est inacceptable. Notre département qui représente la moitié de la superficie de la Région francilienne, souffre depuis des années d'un déficit en taux d'encadrement et les créations de postes lancées par le Gouvernement précédent ne compensent pas l'augmentation du nombre d'élèves due au fort accroissement de la population. Le rectorat de Créteil doit tenir compte des critères démographiques et sociaux pour que les enfants des villes péri-urbaines comme Dammartin ne soient pas lésés. L'égalité des territoires et la réussite de tous les enfants doivent être les priorités de l'école de la République.

Nous soutenons cette mobilisation légitime et serons présents lundi matin à 8H15 devant l'école de l'Eau Bonne aux côtés des parents, de l'équipe enseignante et des enfants. Vous êtes tous les bienvenus. Le Recteur de Créteil et l'Inspectrice d'Académie de Seine-et-Marne doivent réexaminer avec attention cette situation. C'est une question d'équité et de justice !

 

Réunions publiques sur l'aménagement du territoire

Plusieurs réunions publiques auront lieu jusqu'à mi-juin pour présenter et débattre du schéma de cohérence territoriale (SCOT) dans lequel s'inscrit la ville de Dammartin-en-Goële. Une de ces réunions aura lieu à Dammartin-en-Goële le mardi 29 mai, salle Louis-Lumière, à 19h30.

RP-SCOT-Dammartin.png

 

Pages